Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Blog du Lions Club de Montaigu

Articles récents

Croire en l'avenir par l'innovation

31 Mars 2015 , Rédigé par M.C. Publié dans #Lu pour vous

L’innovation, ma boule de cristal,

Guy Sorman, le 30 mars 2015 publié dans Sciences, Technologies

L’examen des innovations majeures permet de dessiner notre avenir collectif. Par Guy Sorman.

Prévoir notre avenir collectif, sans même disposer d’une boule de cristal, est à notre portée. Il suffit de se référer à un indicateur qui ne relève pas de la magie, précis, disponible mais rarement consulté. Ce tableau du futur prochain est celui des brevets déposés chaque jour dans le monde : tout inventeur n’est pas nécessairement porteur d’avenir, mais sur le grand nombre, il n’est pas d’innovation qui ne soit protégée par un brevet.

Que l’innovation soit le fondement du progrès fut compris en Grande-Bretagne au début du XVIIIe siècle : le Parlement britannique protégeait alors la propriété intellectuelle des inventeurs. Il revint ensuite à Thomas Jefferson d’inscrire dans la Constitution des États-Unis cette propriété intellectuelle, considérant que le brevet deviendrait la véritable richesse de sa nouvelle nation. À Jefferson, il revient aussi d’avoir limité la propriété intellectuelle dans le temps, afin que le brevet ne devienne pas un obstacle à la concurrence. Ces principes sont devenus universels, mais tous les brevets ne se valent pas.

L’indicateur significatif est le tableau des brevets dits triadiques, déposés aux États-Unis, en Europe et au Japon, ce qui leur confère une validité quasi universelle.

Quels pays inventent ? De ce tableau, il ressort que le nombre de brevets croît de manière géométrique, puisque le nombre des chercheurs augmente et que le progrès est cumulatif : plus on cherche, plus on trouve.

On trouve où on cherche, en premier lieu aux :

  1. États-Unis, avec un tiers des brevets triadiques annuels. Sachant qu’une proportion significative de ces brevets deviendront les produits et services de l’avenir proche, la prééminence des États-Unis n’est pas en doute ni menacée. Immédiatement derrière les États-Unis,
  2. le Japon reste le second porteur d’innovations. On s’en est rendu compte lorsque la catastrophe de Fukushima (en 2011) avait paralysé l’industrie japonaise, interrompant par contrecoup des entreprises du monde entier, privées de pièces détachées que le Japon seul fournissait.
  3. L’Europe arrive en troisième position avec une contribution prépondérante de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne, de la France, du Danemark, de la Belgique et de la Suisse.

Par habitant, le Japon et la Suisse sont les deux leaders mondiaux de l’innovation. L’Europe traverse donc une phase difficile, mais elle n’est pas marginalisée : avec les États-Unis et le Japon, voici la troïka qui mène le monde. Ce qui permet de comprendre pourquoi, même lorsque la croissance ralentit, la qualité de vie s’améliore grâce à l’innovation : de la santé au téléphone par exemple.

Et les pays « émergents » ? Ils n’émergent pas ou peu : le seul qui apparaît sur l’écran radar de l’innovation est la Corée du Sud. Taïwan aussi frémit. Derrière, rien : la Chine, l’Inde, le Brésil, la Russie ne déposent que des brevets à usage interne, dont l’objet est avant tout de bloquer la concurrence étrangère. La croissance de ces pseudo-émergents reste, pour l’instant, fondée sur l’imitation et la sous-traitance. La carte du monde de demain ressemble à la carte du monde d’aujourd’hui.

Qu’invente-t-on ? À suivre les brevets triadiques, on perçoit les novations majeures. On en soulignera cinq : la fabrication en 3D, la médecine à distance, l’internet des choses, l’alimentation de synthèse, l’éducation à distance. Les imprimantes en trois dimensions permettront, chez soi ou en usine, de fabriquer n’importe quel objet en n’importe quelle matière sur la base d’un programme informatique.

Le coût de la main-d’œuvre deviendra marginal dans la fabrication industrielle, ce qui ramènera la production des pays à bas salaires vers les pays riches et consommateurs : le modèle chinois en sera affecté si la Chine ne passe pas de la reproduction à l’innovation. 

La médecine à distance permettra de s’auto-diagnostiquer en continu : les données seront transmises en temps réel aux médecins, à fin de vérification et de thérapeutique. La visite médicale deviendra un ultime recours pour les patients non équipés et les cas désespérés.  L’Internet des choses nous permettra de tout commander à distance, de la conduite de notre voiture au chauffage de notre domicile. 

L’enseignement à distance a commencé, au départ des universités américaines (Massive Online Courses) qui dispensent leurs meilleurs enseignements sur le web, tout en vérifiant les connaissances acquises. Le cursus universitaire de l’avenir exigera sans doute quelques années à distance et une année finale sur le campus (c’est déjà le modèle de l’Université de l’Arizona), offrant au grand nombre un enseignement de qualité aujourd’hui réservé aux élites.  L’alimentation de synthèse ?

Les protéines de synthèse permettront d’accompagner la croissance démographique, alors même que les terres arables commencent à manquer et que les effets bénéfiques des OGM (organismes génétiquement modifiés) s’épuisent.

Dans cette esquisse d’un futur plus que probable, les énergies de substitution n’apparaissent pas : les ressources de charbon, pétrole et gaz devenant inépuisables – grâce à la fracturation des roches et aux gains de productivité – l’incitation à changer de source d’énergie devient nulle.

Pour ceux qui s’inquiètent du réchauffement climatique, la capture et la cristallisation des résidus devraient rassurer.

Cet avenir suppose que l’économie de marché perdure, car une invention sans un entrepreneur qui la transforme en produits accessibles au grand nombre reste stérile. Mais on ne peut pas breveter l’économie de marché, ni la démocratie qui favorise l’esprit inventif : ce qui est brevetable est certain, mais ce qui ne l’est pas est incertain, voire improbable.

Chaque jour les oiseaux de mauvais augures nous annoncent des catastrophes, si nous les écoutions nous devrions nous replier frileusement en abandonnant notre mode de vie  en attendant les phénomènes annoncés ! Je  ne suis pas compétent pour avoir un avis scientifique sur ces sujets, par contre je crois à l'innovation conduite par les hommes, le "génie humain" à prouvé son adaptation à toutes les situations auxquelles il à dû faire face depuis des millénaires.

Certes, nous devons protéger la nature et nous adapter aux évolutions de notre environnement, et les pays développés ont largement avancés dans cette voie, mais le "salut" nous viendra plus sûrement par les avancés scientifique et par les pays d'économie libre (de marché) .

Guy Sorman publie souvent des articles et des livres frappés au point du bon sens, c'est pourquoi je vous propose celui-ci qui  est pour le moins "innovant" !

Bonne lecture,                                                                   M.C.

Lire la suite

80 millions d'hommes en plus

30 Mars 2015 , Rédigé par M.C. Publié dans #Lu pour vous

Un avenir à inventer

Éditorial d’Ouest France janvier 2015     Par Jean Boissonnat

En cette année 2015, l'humanité comptera 80 millions d'êtres humains de plus. La Terre continue de se peupler à grande vitesse. Elle atteindra 8 milliards d'habitants dans les dix ans qui viennent. Ensuite, elle commencera à grandir moins vite du fait de la chute de la fécondité qui produit toujours ses effets avec retard. On en observe les conséquences essentiellement en Europe, où la population commence à baisser, notamment en Russie et en Allemagne.

D'ici à une quinzaine d'années, la France aura rattrapé l'Allemagne avec une population de l'ordre de 70 millions d'habitants chacune. En effet, notre fécondité reste l'une des plus élevées d'Europe : autour de deux enfants par femme. Cela fournira une formidable opportunité pour la classe politique des deux pays si elle veut aller vers une union en Europe. Aurons-nous des hommes d'État à la hauteur des circonstances? C'est la véritable question.

À l'échelle mondiale, le maintien, encore pendant quelques années, d'une croissance de la population de l'ordre de 80 millions par an nous contraint à réfléchir sérieusement à la capacité de la Terre à faire vivre l'humanité. Nous venons à peine de franchir le seuil des 7 milliards d'habitants, contre à peine 2 milliards au début du XXe siècle. Nous serons 9 milliards au milieu de notre siècle. Une telle explosion nous oblige à nous demander comment une telle population mondiale va pouvoir respirer, se nourrir, travailler. Encore une extraordinaire opportunité.

L'explosion de l'Afrique

La nouvelle année nous offre une belle occasion d'avancer dans ces réflexions avec la Conférence internationale sur le climat qui va se tenir, au plus haut niveau, en décembre à Paris. D'autant que ces nouveaux venus sur la Terre entendent vivre aussi bien que les anciens habitants. Regardez les Chinois qui ne rêvent que d'automobiles.

L'accroissement de la population ne sera pas aussi rapide partout. L'Europe continuera de décroître. L'Asie et l'Amérique du nord suivront dans la même direction. Mais, pendant ce temps-là, l'Afrique poursuivra son explosion. Elle est déjà passée de 250 millions d'habitants en 1950 à plus d'un milliard aujourd'hui. Elle atteindra 2 milliards au milieu de notre siècle. Ce qui posera d'innombrables problèmes économiques, sociaux, culturels, politiques. Or, l'Afrique est aux portes de l'Europe. Celle-ci sera donc très concernée par ce qui s'y passera. Il faudra contribuer à son développement, gérer les mouvements de population entre les deux continents, expérimenter des technologies pour économiser les ressources naturelles.

On parle beaucoup de « croissance sobre », mais les nouveaux venus entendent bien ne pas nous laisser la croissance et se contenter de la sobriété. Ils voudront nous voir économiser la nature et purifier l'air. Avec l'année 2015, c'est donc un nouvel avenir qu'il faut inventer. Une chance à saisir.

 

Il est réconfortant de lire ce type d'éditorial, il ne nous annonce pas de catastrophe, il analyse rationnellement les fait et fait confiance aux hommes et aux femmes "raisonnables", qui j'ai la faiblesse de le croire, sont majoritaires sur notre planète !

M.C.

 

 

Lire la suite

Photos Soirée Anniversaire du 21 mars 2014

24 Mars 2015 , Rédigé par M.C. Publié dans #Albums

Le Président et son épouse avec des Lionnes et Lions du club
Le Président et son épouse avec des Lionnes et Lions du clubLe Président et son épouse avec des Lionnes et Lions du clubLe Président et son épouse avec des Lionnes et Lions du club
Le Président et son épouse avec des Lionnes et Lions du clubLe Président et son épouse avec des Lionnes et Lions du clubLe Président et son épouse avec des Lionnes et Lions du club
Le Président et son épouse avec des Lionnes et Lions du clubLe Président et son épouse avec des Lionnes et Lions du clubLe Président et son épouse avec des Lionnes et Lions du club

Le Président et son épouse avec des Lionnes et Lions du club

Lionnes et Lions de Montaigu, Lionnes et Lions de Montaigu,
Lionnes et Lions de Montaigu, Lionnes et Lions de Montaigu, Lionnes et Lions de Montaigu,
Lionnes et Lions de Montaigu, Lionnes et Lions de Montaigu, Lionnes et Lions de Montaigu,
Lionnes et Lions de Montaigu, Lionnes et Lions de Montaigu,

Lionnes et Lions de Montaigu,

Des Invités à notre Soirée,Des Invités à notre Soirée,
Des Invités à notre Soirée,Des Invités à notre Soirée,Des Invités à notre Soirée,
Des Invités à notre Soirée,Des Invités à notre Soirée,
Des Invités à notre Soirée,Des Invités à notre Soirée,Des Invités à notre Soirée,

Des Invités à notre Soirée,

Invités à la soirée, suite...Invités à la soirée, suite...
Invités à la soirée, suite...Invités à la soirée, suite...Invités à la soirée, suite...
Invités à la soirée, suite...Invités à la soirée, suite...Invités à la soirée, suite...
Invités à la soirée, suite...Invités à la soirée, suite...

Invités à la soirée, suite...

Le dîner est organisé au profit des oeuvres du club,Le dîner est organisé au profit des oeuvres du club,
Le dîner est organisé au profit des oeuvres du club,Le dîner est organisé au profit des oeuvres du club,Le dîner est organisé au profit des oeuvres du club,
Le dîner est organisé au profit des oeuvres du club,Le dîner est organisé au profit des oeuvres du club,Le dîner est organisé au profit des oeuvres du club,
Le dîner est organisé au profit des oeuvres du club,Le dîner est organisé au profit des oeuvres du club,

Le dîner est organisé au profit des oeuvres du club,

Dîner suite,Dîner suite,
Dîner suite,Dîner suite,
Dîner suite,Dîner suite,Dîner suite,
Dîner suite,Dîner suite,Dîner suite,

Dîner suite,

Dîner suite,Dîner suite,
Dîner suite,Dîner suite,Dîner suite,
Dîner suite,Dîner suite,
Dîner suite,Dîner suite,Dîner suite,

Dîner suite,

Soirée dansante, pendant et après le dînerSoirée dansante, pendant et après le dîner
Soirée dansante, pendant et après le dînerSoirée dansante, pendant et après le dînerSoirée dansante, pendant et après le dîner
Soirée dansante, pendant et après le dînerSoirée dansante, pendant et après le dîner
Soirée dansante, pendant et après le dînerSoirée dansante, pendant et après le dînerSoirée dansante, pendant et après le dîner

Soirée dansante, pendant et après le dîner

Lire la suite

L'Edito de Patrick Mullinghausen

20 Mars 2015 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

L'Edito de Patrick Mullinghausen

Des principales valeurs qui nous unissent en tant que Lions !

On définit toujours un être, une chose, une action, un sentiment en faisant référence à un autre être, à une autre chose, une autre action, ou un autre sentiment.
Et l'on procède alors : soit par analogie, soit par opposition. Eh bien, je vais essayer de vous parler de quelques valeurs qui nous unissent en faisant au passage la distinction entre :
• AMITIE,
• ALTRUISME
• CHARITE,
• SOLIDARITE,
L'AMITIE, quand on parle de l'amitié, on se souvient vite des très belles pages que MONTAIGNE a écrites, inspirées par l'amitié profonde qui le liait à Etienne de la BOETIE.
Cette « amitié » était plus proche de ce qu'est, ou ce que doit être, celle qui unit les Lions, que des amitiés communes d'aujourd'hui.
L'amitié, de nos jours, est plus en surface et plus fortuite. L'occasion l'a créée, l'intérêt peut-être ; le temps peut l'estomper ou la faire disparaître... Elle est pratique, légère, mondaine souvent, sincère et solide parfois... Tous comptes faits, elle s'engage à peine et le cœur se donne encore moins.
L'amitié peut être déçue, c'est à dire si elle a l'espoir d'être payée en retour. Et là, vraiment, que de déceptions.
Ne faisons surtout pas un tableau pessimiste de l'amitié, c'est quand même une chose bien douce, insistons seulement sur sa fragilité, son instabilité... et l'amertume qu'il arrive qu'elle laisse...
L’amitié entre les Lions repose, elle, sur d’autres valeurs dont le socle commun est, par principe, l’altruisme.
L'ALTRUISME
• c'est quand le Moi pense à l'Autre,
• quand ce Moi ne pense plus Moi, mais l'Autre,
• quand penser à Soi, c'est d'abord penser à l'Autre.
Voilà donc pourquoi, aussi : tout commence et se poursuit par l'Autre. L'Homme social n'est heureux que lorsqu'il peut être librement, pleinement, également un homme parmi les autres hommes, un homme avec les autres Hommes. C’est cela l’altruisme, au-delà de la charité.
LA CHARITE La charité est une notion infiniment attachante... qui peut toutefois deve¬nir assez vite odieuse en fonction de certaines motivations.
Attachante, la Charité l'est à coup sûr quand elle est un simple et merveilleux don de soi : quand, spontanément, elle atteste sa Foi, en un Dieu ou dans les Hommes.
Oui, la Charité est attachante quand, au milieu des barbelés de la vie moderne, l'Homme renonce à son égoïsme et fait une large trouée afin d'être bon toujours, en dépit de tout : d'être secourable avec ceux qui en ont besoin, tous ceux qui en ont besoin.
Mais au moins la Charité joyeuse, la vraie, même si elle procède d'une obligation morale ou spirituelle, est incontestablement imprégnée de Solidarité.
LA SOLIDARITE La Solidarité, elle, est un fait social et non moral. C'est un sentiment en plusieurs dimensions qui nous lie à la fois aux Hommes, au Cosmos, à la Cité, et pour les « croyants » au Créateur. Nous devons donc à nos sembla¬bles, en tant que Lions, en tant qu’Hommes, d'être ce que nous sommes, de valoir ce que nous valons.
Amitiés à tous….

Ce texte est paru dans notre dernière “Lettre mensuelle” dans laquelle est publié chaque mois “l’Edito” ou le “Point de vue” d’un Lion. Il n’engage pas le club et n’est que l’expression de celui qui l’écrit. Pour consulter la Lettre du mois cliquez sur le lien "PDF" ci-après :

Lire la suite

Photos du 12 mars, Apéritif chez Fabien Gaudineau

19 Mars 2015 , Rédigé par M.C. Publié dans #Albums

Photos du 12 mars, Apéritif chez Fabien GaudineauPhotos du 12 mars, Apéritif chez Fabien Gaudineau
Photos du 12 mars, Apéritif chez Fabien GaudineauPhotos du 12 mars, Apéritif chez Fabien Gaudineau
Photos du 12 mars, Apéritif chez Fabien GaudineauPhotos du 12 mars, Apéritif chez Fabien Gaudineau
Lire la suite

L'Apéritif du 12 mars chez Fabien Gaudineau

18 Mars 2015 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le club de Montaigu

Dix-neuf Lions se sont retrouvés chez notre ami Fabien Gaudineau à son nouveau domicile du 36 rue Georges Clémenceau de Montaigu.

La principale préoccupation du jour était le Soirée Anniversaire du 21 mars, c’est pourquoi Eric, notre président nous a exhorté à rechercher encore si parmi nos parents et relations il ne resterait pas encore quelques candidats pour la soirée.

C’est cependant avec sérénité que le point a été fait sur les deux dossiers qui ont occupé largement depuis trois mois les esprits des responsables  de :

La  Plaquette a atteint  à  840 € près le même montant qu’en 2014, ci-dessous les résultats des dernières année :

  • 2015     18 480,00 €, pour 118   encarts, elle est actuellement à l’imprimerie et devrait être disponible pour le 21 mars.

  • La Soirée, quant à elle était ce soir-là, à 150 inscrits soit quelques personnes de plus que 2014.

Eric a remercié tous les Lions qui se sont mobilisés pour ces deux objectifs, qui comme nous le savons tous représentent la part la plus importante des collectes annuelles du club  !Il a aussi rappelé la date du Congrès de Printemps de notre District qui se tiendra à Cognac le 28 avril prochain, il encourage vivement les Lions à s’y rendre. Voir les horaires et modalités auprès de Christophe Robin, notre secrétaire.

La soirée s’est poursuivie et terminé dans bonne humeur autour du buffet que Fabien avait bien pourvu.  M.C.

L'Apéritif du 12 mars chez Fabien Gaudineau
Lire la suite

L'Edito de Jean Marquet

19 Février 2015 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

L'Edito de Jean Marquet

La tolérance est-elle une vertu ?

En ces périodes troublées peut-on se poser la question ? : Ce n’est pas un don, qui lui est inné, la vertu ne l’est jamais. Elle est le résultat d’un travail moral, intellectuel et culturel. C’est d’ailleurs ce qui confère à la vertu sa caractéristique humaine ; il n’est point d’animaux vertueux il n’est point d’animaux tolérants ; en revanche la défense de leur territorialité est une des manifestations de leur intolérance spontanée. Au commencement en effet était l’intolérance. L’intolérance c’est de ne pas accepter qu’un autre puisse avoir une idée différente de la sienne ; c’est exiger que l’autre ait, de gré ou de force, les mêmes idées que soit même. Fondamentalisme, intégrisme sont des positions théoriques qui présupposent une doctrine. L’intolérance au contraire se situe au-delà de toute doctrine, elle a des racines biologiques qui se fondent sur des réactions émotionnelles primaires. On n’aime pas ceux qui sont différents de nous, qui ont une couleur de peau différente, qui parlent une langue différente… Nous n’aimons pas en fait ceux qui sont différents de nous parce que nous en avons peur. Au départ l’intolérance est un sentiment défensif. De même, les religions ont été de tous temps au cœur de l’intolérance, en particulier les religions monothéistes. En effet ces religions visent à affirmer l’existence d’un Dieu unique, absolu et qui peut être assimilé à la Vérité unique. Si l’intolérance est naturelle et spontanée, la tolérance est au contraire une attitude de principe, construite et artificielle au sens positif du terme. Il faut que je me raisonne, que je me force pour tolérer ce qui a d’abord pu me paraître étrange ou repoussant chez autrui. La tolérance est le résultat d’un effort sur soi. En revanche il faut des limites à la tolérance, ne serait-ce que par des règles posées par les hommes et les sociétés. Elles sont l’application du bon vieux principe moral selon lequel la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. La tolérance est inscrite à présent dans la Déclaration des droits de l’Homme qui stipule « l’éducation doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations ou tous les groupes raciaux ou religieux ». Selon Koffi Annan qui fut secrétaire des Nations Unies : « La tolérance est une vertu qui rend la paix possible », une vertu à condition bien sûr d »être assortie de limites. Je citerai quand même Claudel qui disait : « La tolérance, il y a des maisons pour cela… »………….. A chacun de faire son opinion. Amitiés à tous.
Ce texte est paru dans notre dernière “Lettre mensuelle” dans laquelle est publié chaque mois “l’Edito” ou le “Point de vue” d’un Lion. Il n’engage pas le club et n’est que l’expression de celui qui l’écrit. Pour consulter la Lettre du mois cliquez sur le lien "PDF" ci-après :
Lire la suite

Apéritif du 5 février chez Nadine et Yannick Baudry

18 Février 2015 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

Pour l’Apéritif de ce mois de février, rendez-vous était pris chez Nadine et Yannick Baudry, avec une semaine d’avance. Quinze Lions étaient présents pour cette très sympathique soirée (d’après mes informations.. n’ayant pas pu m’y rendre..).Tous les sujets « brulants » du moment ont été abordés :
Plaquette, il y a urgence à accélérer la recherche de d’encarts publicitaires,
Soirée Anniversaire, là aussi il est important de s’assurer de la présence du plus grand nombre de nos amis et relations pour ce rendez-vous crucial de notre année Lions. Etc….
Puis ce fut la partie conviviale qui, comme chacun s’en doute chez « les Baudry » a été très chaleureuse et bien pourvu en nourritures et boissons diverses et de qualité M.C.
Apéritif du 5 février chez Nadine et Yannick Baudry
Lire la suite

Soirée vins du 23 janvier par Jacques Mothais

14 Février 2015 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

Notre traditionnelle Soirée Vins de janvier

Une faible participation, nous étions seulement 16 Lions accompagnés par 12 épouses pour accueillir les 6 Lions du club de la Roche Sur Yon et Dominique Chervet du club des Herbiers, ainsi que Marcel Poitras venu en voisin nous parler d’un voyage au Canada.
Les concours très bien organisés par nos amis Hubert et Cathy Juvin avec la complicité de Fred et Maurice, nous ont permis de déguster des vins et fromages du Sud-Ouest et Midi-Pyrénées.
Nous avions à reconnaître 4 vins rouges : I.G.P Périgord domaine Ter Raz- Madiran domaine Meinjarre- Bergerac domaine le Fagé- Gaillac domaine Clément Termes.
Nous devions également trouver le cépage d’un vin blanc du Gers ainsi que son taux de sucre résiduel.
Pour les fromages il fallait mettre le bon numéro en face de chacune des variétés suivantes : Mille trous d’Ariège (vache et chèvre) - Pyrénées de brebis - Carayac (brebis)- Ecir d’Aubrac (vache).
Après le discours du président, nous rappelant de nous activer pour la collecte du maximum de pubs pour la plaquette et la relance de nos invités pour la soirée, un diner très sympathique nous fut servi et se déroula dans une très bonne convivialité.
Notre jury ayant dépouillé les résultats des concours et délibéré, il fut procédé à la distribution des prix. Se sont distingués :
• Bernard Gourmaud pour les vins (un récidiviste),
• Jacques Mothais pour les fromages,
• Bernard Nicolas du club de la Roche Sur Yon pour l’ensemble des concours (un récidiviste également il avait gagné il y a une vingtaine d'années)
En fin de repas, Marcel Poitras nous a présenté le programme du voyage prévu au Canada entre mai et octobre 2016, les personnes intéressées peuvent le contacter directement.
Jacques Mothais
Soirée vins du 23 janvier par Jacques Mothais
Soirée vins du 23 janvier par Jacques Mothais
Lire la suite

Par-delà le visible

11 Février 2015 , Rédigé par M.C. Publié dans #Lu pour vous

Par-delà le visible

Le vrai visage de la réalité Yann Verdo

Les Echos / Le 06/02/2015
La réalité du monde physique et la gravité quantique Les épousailles du continu et du discret La quête ultime de la physique fondamentale tient en deux mots : « gravité quantique ».
De quoi s'agit-il ? D'une synthèse théorique qui réconcilierait et allierait en un tout les deux piliers de la physique moderne, la relativité générale, qui a pour objet la gravité, et la mécanique quantique, qui traite de tout le reste. Depuis Einstein lui-même, les physiciens s'échinent à accorder ces deux visions du monde.
En ce début du XXIe siècle, deux théories, toutes deux incomplètes, sont en compétition dans cette course au syncrétisme : d'un côté, les innombrables versions de la théorie des cordes ; de l'autre, la gravité quantique à boucles. C'est cette merveilleuse aventure intellectuelle que nous raconte Carlo Rovelli, l'un des grands noms de cette dernière.
D'être à la fois juge et partie ne l'empêche pas de signer un ouvrage extrêmement élégant, remarquablement clair, ponctué d'incursions inspirées dans le domaine des lettres - le paragraphe expliquant comment Dante a préfiguré Einstein est à lui seul un morceau de bravoure.
L’Opinion de l’éditeur : Pionnier dans l'étude de la gravité quantique, Carlo Rovelli propose dans ce livre une vaste fresque des grandes avancées de la physique. Des atomes de Démocrite aux "atomes d'espace", de la chaleur des trous noirs aux hypothèses sur le rôle de l'information dans notre perception de la réalité, il nous guide, sans aucune équation, sur le fascinant chemin des grandes théories - physique quantique, relativité générale - qui ont changé notre vision du monde et nous ont dévoilé, par-delà le visible, une autre réalité. Atomes, quanta et espace-temps courbe mènent le lecteur vers l'étrange image du réel suggérée par la physique d'aujourd'hui : celle d'un monde sans espace ni temps, ni énergie. Seulement un fourmillement probabiliste de quanta élémentaires qui, dans leur danse folle, dessinent l'espace, le temps, la matière et la lumière. C'est la trame d'un nouveau regard sur la réalité qui se révèle sous la plume d'un merveilleux conteur.
N.B. Quelques clés pour comprendre (un peu…) les découvertes extraordinaires des chercheurs de notre Temps !! M.C.

Yann Verdo *Carlo Rovelli Editions Odile Jacob, 259 pages 23,90 euros.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>