Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Blog du Lions Club de Montaigu

Articles récents

Photos des Lions de Montaigu

22 Janvier 2015 , Rédigé par M.C. Publié dans #Albums

Nous sommes en réalité 35 membres, il manque les photos des 4 derniers Lions intronisés récemment nous les ajouterons dès que possible.
Nous sommes en réalité 35 membres, il manque les photos des 4 derniers Lions intronisés récemment nous les ajouterons dès que possible.
Nous sommes en réalité 35 membres, il manque les photos des 4 derniers Lions intronisés récemment nous les ajouterons dès que possible.
Nous sommes en réalité 35 membres, il manque les photos des 4 derniers Lions intronisés récemment nous les ajouterons dès que possible.

Nous sommes en réalité 35 membres, il manque les photos des 4 derniers Lions intronisés récemment nous les ajouterons dès que possible.

La Manifestation du 11 Janvier et les Lions

19 Janvier 2015 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

Nous venons de vivre en ce dimanche 11 janvier un moment exceptionnel, le rassemblement de millions de Français auxquels s’étaient joints  d’abord des Européens mais aussi  des responsables Africains et Moyen Orientaux et d’autres (pas tous démocrate.. sans doute.. mais tous attachés à la France) de toutes croyances politiques et religieuses.
C’est sans précédent depuis bien longtemps et en tout cas depuis la libération de 1945 !

Il semble qu’au moins le temps de quelques heures, notre peuple a su se rebeller et faire front contre le terrorisme en « faisant fi » de ses querelles partisanes !

C’est réconfortant, mais ne nous y trompons pas cela ne durera pas, en effet, nos différences concernant les solutions « urgentes » à apporter pour résoudre les graves problèmes économiques et sociaux qui minent notre pays sont trop importantes ! Il faudra donc trancher et en démocratie ce sont les électeurs qui décident.

Il faut bien comprendre que la démocratie ce n’est pas  « l’unanimisme »,  et donc croire que ces rassemblements  seraient suivis d’une sorte de « Gouvernement de Salut publique » serait une utopie  et sans doute une erreur,  nous ne sommes pas en guerre, heureusement, enfin pas encore  !

En revanche que les partis et mouvements politiques (après élection, ce qui assurerait  à la majorité sortie des urnes de garder la main)  puissent discuter et trouver le moyen de s’entendre sur un projet fédérateur permettant de  réformer l’essentiel de nos insuffisances économiques et sociales seraient sans doute une bonne chose ! Les Allemands et les Anglais l’ont fait (et bien d’autres), pourquoi pas nous ?

Il suffit que les uns et les autres laissent leurs « idéologies » au vestiaire, c’est sans doute un « vœu » pieux » et j’y ai été longtemps hostile, mais je crois que nous sommes à un tournant historique, nos modes de vie… et peut-être notre civilisation...sont en jeu, alors pourquoi ne pas s’entendre sur l’essentiel ?  !

Il convient donc devant ce « nouvel horizon » pour les uns et les autres d’accepter de prendre des mesures qui écornent quelque peu nos « modes de pensée »  qui parfois sont ancrées en nous depuis notre enfance, et depuis des générations ! !

Pour nous les Lions  qui sommes engagés depuis bientôt 100 ans  à « Servir » en dehors de toutes croyances religieuses et mouvements politiques partisans, le rassemblement du 11 janvier était une évidence !

En effet,  lutter contre la barbarie, venir en aide à tous ceux qui souffrent physiquement et moralement et à tout être humain fait partie intégrante de notre mission.

De plus  * « l’Humanisme » fait aussi partie de nos « gènes » et de ce fait nous étions ce 11 janvier en parfait adéquation avec les participants à cette manifestation sans précédent.

Je pense, d’ailleurs que beaucoup de nos amis Lions étaient présents dans les villes et villages de France, pour ma part, j’y étais.

* L’Humanisme , selon le «  Petit Robert » : 

1.  (1845) Philos. Théorie, doctrine qui prend pour fin la personne humaine et son épanouissement. « Le pur humanisme, c'est-à-dire le culte de tout ce qui est de l'homme » (Renan).2.  (1877)

Hist. Mouvement intellectuel européen de la Renaissance, caractérisé par un effort pour relever la dignité de l'esprit humain et le mettre en valeur, et un retour aux sources gréco-latines. L'humanisme italien, français.     Marcel Cacaud

Ce texte est paru dans notre dernière “Lettre mensuelle” dans laquelle est publié chaque mois “l’Edito” ou le “Point de vue” d’un Lion. Il n’engage pas le club et n’est que l’expression de celui qui l’écrit. Pour consulter la Lettre du mois cliquez sur le lien "PDF" ci-après :

Soirée "Mixte Noël" du 19 décembre

17 Janvier 2015 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

Soirée "Mixte Noël" du 19 décembre

Pour cette soirée du 19 décembre, nous étions 21 Lions, accompagnés de 19 de nos épouses, une réunion mixte en décembre c’était une première et une excellente initiative.

En effet, une semaine avant Noël, ce moment festif s’imposait, on peut d’ailleurs s’étonner que nous ne l’ayons pas fait plus tôt ! Souhaitons donc que cela devienne une tradition !

Après avoir rappelé les dossiers en cours : Plaquette, Soirée et recrutement, le Président a procédé à la remise de chevrons à Patrick Guénec, pour 20 ans de Lionisme et à Michel Berranger pour 15 ans !

Puis ensuite après l’apéritif (plusieurs pour certains dont je fais partie...), nous sommes passés à table et ce dîner fut particulièrement joyeux, surtout bien sûr, pour les générations les plus jeunes, mais je confirme, que même les plus âgés ont passé un très bon moment, la proximité de Noël produit toujours sa magie, même à un âge certain !

Ce fut un moment éminemment sympathique et joyeux, une soirée de fête, c’est bien le moins à une semaine de Noël et de l’année nouvelle !

Fred Guiot (merci à lui) a pris beaucoup de photos et notamment de nos épouses ensemble et séparément !

Vous les trouverez toutes sur le site du Club, où vous pourrez les télécharger. Petite information statistique : notre Club est passé d’un total de « 2 111 ans en 2014 à 2 146 ans en 2015 ».

Cela pour 35 membres inscrits au 1er janvier 2015, comme en 2014. La moyenne d’âges est de 61,1 ans en 2015 pour 60,31 en 2014, nous vieillissons donc un peu, mais ce sera sans doute provisoire, car des projets de recrutement sont en cours nous dit-on.

Soirée "Mixte Noël" du 19 décembre

Le goût de la liberté

13 Janvier 2015 , Rédigé par Jean-Marc Vittori Publié dans #Lu pour vous

Le goût de la liberté

Jean-Marc Vittori / Editorialiste des "Echos"| Le 12/01 à 15:48

Depuis la Révolution, la liberté politique est une obsession française. La réaction du peuple après le massacre de « Charlie » l’a ravivée. Et si les Français redécouvraient aussi les vertus de la liberté économique ? « Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie »… En ces temps bouleversants, on se prend à rêver. Et si la France, et si la République, redécouvrait ses racines les plus profondes ? Et si elle retrouvait ainsi le chemin de l’avenir ?

Liberté… C’est bien sûr le titre du poème le plus connu de Paul Eluard, écrit pendant la dernière guerre, qui s’achève sur cette promesse d’avenir. C’est la « perle rare » chantée par Georges Moustaki, perle qui lui avait fait quitter son pays pour venir en France.

C’est aussi une aspiration vitale qui est remontée à la conscience populaire avec le massacre de « Charlie ». Les millions de femmes et d’hommes qui ont marché dans les rues de Paris, Lyon, Bordeaux, Rennes et dans plus de 200 villes françaises ont bien sûr marché « contre » - contre le terrorisme, tout comme des foules nombreuses ont défilé ces dernières décennies contre le mariage pour tous, la réforme des retraites, le Front national ou la baisse des subventions aux écoles privées.

Mais cette fois-ci, les Français ont d’abord marché « pour ». Pour la liberté. Une liberté qu’ils croyaient acquise, comme ils croient que l’Europe est une cathédrale achevée et non une Sagrada Familia en chantier. Une liberté, aussi, qu’ils sacrifient parfois, sans même s’en rendre compte.

La République française s’est construite comme la patrie de la liberté - et elle est encore vue ainsi un peu partout dans le monde, comme l’ont montré les innombrables réactions de solidarité après la fusillade chez « Charlie ». Dans la devise nationale, forgée par Robespierre dans un discours de 1790, la liberté passe avant l’égalité et la fraternité. Une prééminence qui figurait déjà dans le premier article de la Déclaration des Droits de l’Homme, votée dès août 1789 et rappelée dans le préambule de la Constitution de la Ve République : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit ».. Son article IV précise que « la liberté consiste à pouvoir faire ce qui ne nuit pas à autrui ». Selon son article X, « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses ». Et son article XI affirme la liberté d’expression, placée si haut par Voltaire : « tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement ».

La liberté apparaît comme une véritable obsession nationale. Au point que Karl Marx la décrit comme « l’expression française de l’unité de l’être humain ». Liberté d’écrire, de croire ou de ne pas croire, de voter… Il aura fallu près de deux siècles pour que les principes de la Révolution entrent vraiment dans la réalité. La loi sur la liberté de la presse date de 1881, la séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905, les femmes n’ont eu le droit de vote qu’en 1945 et une censure de l’hebdomadaire satirique Hara-Kiri en 1970 est à l’origine de la naissance de son successeur Charlie Hebdo.

Et contrairement à la volonté de Robespierre, ces libertés politiques majeures sont soigneusement encadrées, dès la Déclaration des droits de l’homme. Le respect des opinions est acquis « pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public ». Le droit à la parole aussi, « sauf à répondre de l’abus de cette liberté. » Le journal « Charlie » a ainsi été attaqué plusieurs dizaines de fois en justice. Il a été condamné à plusieurs reprises (mais jamais pour ses dessins touchant aux religions).

L’immense majorité des Français tiennent comme à la prunelle de leurs yeux à cette liberté tempérée par la loi. Autrement dit, les Français sont libéraux ! Encore plus surprenant : ce n’est pas forcément une injure. Mais alors, si les Français aiment tant la liberté, pourquoi veulent-ils la taillader, l’amputer, la couper en morceaux? Certains partisans acharnés de la liberté politique ne veulent pas entendre parler de la liberté des mœurs.

Pourtant, le mariage gay « ne nuit pas à autrui ». Il respecte le principe fondamental de l’article IV de la Déclaration de 1789. Ceux qui s’y sont opposés avaient donc d’autres raisons de le faire. Des raisons respectables, qui tiennent à leurs valeurs, leur culture, leur religion parfois, mais des raisons qui vont à l’encontre du principe de liberté. D’autres partisans acharnés de la liberté politique favorables à la liberté des mœurs rejettent, eux, le mot « liberté » dès qu’il s’approche de l’économie.

Souhaitable, nécessaire, vitale en politique, la liberté serait fatalement une catastrophe en économie. Le libéralisme devient ici une horreur. Les Français sont l’un des peuples au monde les plus rétifs au concept de marché, préférant l’action de l’Etat – même quand cette action échoue. La « libre concurrence » est souvent dénoncée, comme si une concurrence faussée était préférable. Cette France anti-libérale, anti-liberté, s’inscrit cette fois-ci en rupture de son histoire.

La Révolution de 1789 fut libérale en économie comme en politique. Elle a fait sauter les verrous, les protections, les rentes qui empêchaient le pays de se moderniser, de passer à l’industrie. Au XIXe siècle, l’idée de liberté était portée haut et fort par les économistes français.

Aujourd’hui, elle est souvent honnie. Et le pays préfère s’enfermer dans une déprime tenace plutôt que d’oser « libéraliser » - un gros mot. La France redécouvre que la liberté de parler, de penser, de dessiner, de caricaturer est cruciale - et c’est tant mieux. Elle pourrait redécouvrir que la liberté d’entreprendre, de rivaliser, de travailler et même de licencier sont essentielles.

Liberté, j’écrirai ton nom aussi sur les usines, sur la recherche, sur les syndicats, sur les technologies de l’information, sur le dialogue social et même sur le capital.

Jean-Marc Vittori Inséré depuis <http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0204073876114-le-gout-de-la-liberte-1082406.php>

Les Voeux du Lions Club de Montaigu

5 Janvier 2015 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

Les Voeux du Lions Club de Montaigu

Par extension tous nos vœux à tous les Lions de France et de la Planète et à leurs familles !!!

Le Téléthon 2014

22 Décembre 2014 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

Ce samedi 06 décembre 2014 les Lions de Montaigu ont été actifs lors du Téléthon. En effet une délégation était présente au centre d’appel de Nantes : Patrick Guénec, Régine et Maurice Albert (trop peu nombreuse ndlr...) et bien entendu nous étions également présents à Montaigu.

Après le lancement du Téléthon par notre ami Thierry représentant les officiels de Montaigu en compagnie d’Anthony Charteau, nous avons remis à l’Association du Téléthon un chèque de 300 €. Cette année, Yannick (avec son épouse Nadine et son fils Charles), Hervé et moi-même, avons également intégré l’équipe « Automobile » présente au parking de la salle Dolia à Saint Georges de Montaigu. Il était proposé des circuits en véhicules d’exception pour les personnes qui le souhaitait sur la rocade de Montaigu, les bénéfices étant versés au profit de l’Association du Téléthon.

Nous avons également effectué l’après-midi des baptêmes en véhicules avec des personnes handicapées, dont les sourires radieux au terme des sorties en disait long sur leur bonheur.

Ne doutons pas que notre présence lors de cette journée riche en plaisirs partagés, sera certainement renouvelée en 2015.                Philippe Flécher

Le Téléthon 2014
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>