Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du Lions Club de Montaigu

L'Edito d'Hubert Juvin

23 Septembre 2015 , Rédigé par Hubert Juvin Publié dans #Le Club de Montaigu

L'Edito d'Hubert Juvin

Réflexions de notre ami Hubert Juvin

Chers amis,
Par un dimanche joliment ensoleillé du début septembre, alors que j’étais transporté quelques centaines d’années en arrière à la ‘Fête Renaissance’ de l’Herbergement la silhouette d’un homme m’interpelle ; Ronan, mon fils, me glisse à l’oreille c’est un ‘hipster’.
De retour à la maison, wikipédia me renseigne un peu plus. Hipster est un terme anglo-américain apparu dans les années 1940. Les premiers hipsters étaient généralement de jeunes blancs qui adoptaient le style vestimentaire des musiciens afro-américains qu’ils fréquentaient.
Les sociologues se sont emparés du phénomène. On étudie, on y met tout et rien. Aujourd’hui, un hipster serait un style qui s'oppose fondamentalement à la culture de la tendance prédominante : le hipster déteste la norme et les croyances d'une majorité et quel que soit le domaine : de la musique aux vêtements en passant par la nourriture.
C'est aussi une quête, celle d'une vie plus authentique en milieu urbain. Le hipster n'est pas un mouton même si les hommes portent souvent la barbe ! L’essence même du hipster est ainsi d’être à contre-courant de ce qui marche. Nous y voici, ne serait-ce donc pas un phénomène de mode ? Les voilà rattrapés par ce qu’ils ont en horreur.
La tenue est faussement négligée avec des vêtements alternant entre vintage, cheap et chic. Toute la panoplie y est : les bijoux, les chaussures, le pantalon, la chemise... Le look est soigné avec une barbe, le plus souvent bien fournie pour les garçons (le poil est de retour), et une coiffure soignée sans l’être pour les filles.
Ce sont les hommes qui sont beaucoup plus souvent mis en avant dans les chroniques. Le hispter a aujourd’hui son côté décalé, incompris, à contre-courant. De l’autre, il est récupéré par les marques et les médias, détruisant ce qui faisait sa raison d’être. Il ne reste plus qu’à observer comment il évoluera.
Me voici donc revenu à la Fête de la Renaissance avec le constat que l’homme est peut être toujours à la recherche de son passé proche ou lointain.
Quel rapport avec le Lionisme ? Rien ! Sinon que le Lionisme ne succombe pas au phénomène de mode depuis bientôt 100 ans. Ses valeurs fondatrices sont toujours motrices.
Cette année, le Lions club organise sa campagne de communication par voie d’affichage sur le thème : «Be a Lion ». Le message « Soyez humaniste et engagé - Soyez Lions » met en valeur deux des grandes qualités que chaque Lion porte en lui : son humanisme au sens le plus large, incluant sa dimension humanitaire, et son engagement.
A ce message sont associés les notions de solidarité, générosité, nature humaine et temps consacré à aider. « Faire quelque chose pour quelqu’un d’autre» Melvin Jones.
Ce texte est paru dans notre dernière “Lettre mensuelle” dans laquelle est publié chaque mois “l’Edito” ou le “Point de vue” d’un Lion. Il n’engage pas le club et n’est que l’expression de celui qui l’écrit. Pour consulter la Lettre du mois cliquez sur le lien "PDF" ci-après :

Commenter cet article