Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Blog du Lions Club de Montaigu

La France et ses archaïsmes

30 Avril 2008 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

Combien de temps notre pays pourra-t-il se dispenser des réformes radicales dont il a besoin ? Cette question, tout français un peu sensé se la pose depuis de nombreuses (trop) années ?
Quand les français (un peu schizophrènes) arrêteront-t-ils de voter pour la réforme, en s'empressant de se contredire aux élections qui suivent, et en rendant impopulaires par leurs instituts de sondages leurs  élus qui veulent simplement tenir leurs engagements ?

Car, en effet, il est facile de critiquer la « non réalisation » des programmes de nos élus, tout en maugréant... et même plus... dès qu'une réforme nous touche directement ou le territoire sur lequel nous vivons !

Les français sont en général pour les réformes qui atteignent... les autres !

Où est l'intérêt général dans cette attitude ? Comment les responsables politiques peuvent-t-ils être efficaces en démocratie, s'ils ne sont pas soutenus par le peuple ?

On peut le regretter, mais c'est ainsi, l'opinion publique mesurée par les sondages réguliers n'est pas anodine en ce 21ème siècle débutant. 

Pour ma part, je pense que de toutes façons c'est une attitude à « courte-vue », en effet, si notre pays ne se réforme pas, tous les français en paieront le prix un jour ou l'autre.

Alors, de grâce, un peu de courage !


NDLR : A mes amis Lions qui connaissent bien mes « marottes » je précise que je ne pense pas enfreindre les règlements qui nous demandent de ne pas faire de « politique partisane », ce que je ne pense pas avoir fait ici, pour moi, il s'agit de l'intérêt général et de problèmes de société.

M.C

 

Lire la suite

Notre Blog

22 Avril 2008 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

 Voila donc le Blog du Lions Club de Montaigu mis en ligne. Il n'a pas d'autre ambition que d'être un lien entre les membres du Club.
Mais bien entendu, s'il peut trouver d'autres interlocuteurs au delà, ce sera encore mieux.
Nous devons le faire connaître à nos amis  des clubs vendéens et comme Il va figurer sur la liste "OVERBLOG" nous pouvons espérer que quelques visiteurs se manifesteront.
Il ne vivra bien sûr que dans la mesure où il sera mis à jour et alimenté des écrits et commentaires de chacun d'entre-nous.
J'attends vos commentaires et suggestions. Un Blog est plus facile à faire vivre qu'un site.
Vous y trouverez les dernières "Lettre" la Plaquette 2008 en PDF, également présente sur le site (en trois parties pour des questions de poids) le dossier Power Point présenté à la Soirée Anniversaire.
                                                                     M.C.

Lire la suite

Tu seras végétarien mon fils

15 Avril 2008 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

Nombreux sont ceux parmi nous qui connaissent « la prophétie », écrite dans les années 80, véritable ode à l’artisanat, au titre évocateur « Tu seras plombier, mon fils », œuvre d’un « artisan » montacutain, visionnaire, aujourd’hui retraité méritant. Les faits lui donnent chaque jour raison. 
Dans un autre registre, ne peut-on pas écrire aujourd’hui : « Tu seras végétarien, mon fils » ?
Cela pourrait donner ceci :
« Nous sommes en l’an 2020, cela fait quelques années que les éleveurs français ont baissé les bras progressivement et que la viande est devenue rare et particulièrement chère.
On ne mange plus la gigolette de lapin ou l’entrecôte de bœuf qu’au réveillon ou lors de très grandes occasions. La vie est devenue bien triste. Et puis les Français ne veulent plus de ces viandes importées produites à partir de nourriture OGM et sujettes à des crises sanitaires  à répétition.
Alors ils deviennent végétariens, mangent surtout des céréales parce qu’elles sont redevenues bon marché, depuis que les animaux qui les consommaient autrefois se sont raréfiés. »
Ceci est l’œuvre contemporaine d’un autre « visionnaire », simple directeur d’une coopérative agricole inquiète quant à son avenir. Et s’il voyait vrai ?...
Nombreux sont, en effet, les indices qui peuvent contribuer à la réalisation de ce sinistre scénario. Citons pêle-mêle :
En moins de 20 ans, nous allons passer de six à huit milliards d’habitants à nourrir.  
Même s’il stagne ou régresse en France, le pouvoir d’achat des pays émergents devient galopant, d’où la tension sur le marché des matières premières.
La disponibilité en terres arables a décru de 0,50ha/tête en 1950 à 0,23ha en 2001. Combien à l’horizon 2020 ? et 2050 ?
Où trouver l’eau nécessaire pour augmenter une production tiraillée entre la satisfaction des besoins alimentaires  et énergétiques ?
La défense de l’environnement devient une préoccupation majeure. KYOTO puis GRENELLE : on n’en finit pas de tirer la sonnette d’alarme !
On pourrait ainsi allonger une liste de préoccupations que chacun regarde avec circonspection. 
Pour finir de faire peur, M. LEVESQUE, éminent conseil pour l’aménagement foncier et rural, spécialiste des questions foncières, prédit qu’il y aura « un conflit entre la lutte contre l’effet de serre et la satisfaction des besoins alimentaires ».
En effet, à ce premier défi de nourrir la planète, s’ajoute la lutte urgentissime contre le réchauffement climatique : « Manger ou conduire », autre défi à relever !!!
Les agriculteurs peuvent donc se retrousser les manches.
Mais aura-t-on encore la volonté politique et surtout les moyens économiques de les accompagner pour faire face à tous ces challenges ?
Le propos n’est pas de nier la question environnementale ni les impacts collatéraux que fait peser l’acte de production sur le milieu, mais plutôt de savoir comment tirer vers le haut notre agriculture pour concilier une nécessité productive impérative avec une contrainte environnementale forte ?
Autrement dit, il s’agit d’exploiter tous les ressorts de l’écosystème, sans provoquer son déraillement.
Manifestement, il y a du pain sur la planche pour nos chercheurs qui n’ont pas anticipé ce virage d’une « agriculture écologiquement intensive et durable ». Mais ce qui est stimulant c’est que le savoir-faire et le sens de l’observation du « PAYSAN » seront au centre de cette nouvelle approche.
Quelque part, et en d’autres termes, il s’agit simplement de remettre l’Eglise au centre du bourg !...
Il fallait bien que cela arrive pour redonner un peu de noblesse à un métier tant décrié.

Joseph PICHODO  
Eleveur et membre du Lions Club de Montaigu
Article paru dans "La Lettre" du Club


 


Lire la suite

La Soirée Anniversaire du 29 mars 2008

9 Avril 2008 , Rédigé par Joseph28 Publié dans #Le Club de Montaigu

Succès de la 37ème Soirée Anniversaire du Club Après les « affres » habituels (surtout pour le couple présidentiel), qui précèdent la Soirée, vient  
Invariablement le soulagement et la satisfaction de la réussite !
Cette année n’a pas échappé à la règle. Nous étions certes, moins nombreux que l’année dernière, mais en nombre suffisant pour espérer au minimum atteindre le point d’équilibre et pour afficher un bilan largement positif avec la tombola.
Les résultats de celle-ci s’est établis à 1.900 €, ce qui rapporté au nombre de participants est  d’un très bon niveau.
Après l’apéritif toujours très convivial, le président à satisfait (et fort bien) au passage obligé du discours.

 Il a fait part des réalisations et projets du Club, parlé des moyens mis en œuvre pour financer ses actions : loto, Soirée et Plaquette. A ce sujet, il a remercié les annonceurs, (dont certains étaient présents)  pour leur aide précieuse. Enfin parlant de la mer et de Jean Le Cam, il est devenu « poète » ! Bravo Fred, ce fut un grand moment !

Côté repas, de l’avis de beaucoup d’entre-nous,  un effort réel a été fait. Il faut bien penser que le prix maximum que nous pouvons consacrer à ce dîner est forcément limité, et qu’en aucun cas nous ne pouvons dépasser… nous n’aurons jamais de repas gastronomique, ce n’est d’ailleurs pas le but de cette soirée.

 Quant à l'ambiance, ce fut une réussite, la présence de Jean Le Cam a été appréciée par beaucoup de nos invités. La présentation du navigateur  ainsi que ses relations avec le Groupe VM commentée par Corinne Petit était très intéressante.

 En effet, nous avons pu mesurer qu’outre le côté commercial de cette association, il a aussi, les relations humaines qui se nouent entre celui-ci, les collaborateurs et les clients du Groupe; cette dimension à été soulignée également par Jean Le Cam.
Preuve, s’il en était besoin, que rien ne se fait  de grand sans la confiance et la solidarité entre les hommes !
La soirée a également été très joyeuse, surtout chez les plus jeunes (mais pas seulement..) de nos amis avec leurs invités ! Pour certains cela s’est prolongé jusqu’aux aurores … ou presque.

Ce trente-septième anniversaire a été une réussite, merci à Béatrice et Fred ainsi qu’à tous les Lions qui se sont investis dans sa préparation.

 

 

 

 

Lire la suite