Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Blog du Lions Club de Montaigu

Billet d'Humeur

29 Septembre 2009 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

                                        Billet d’Humeur  
                                                   

J’ai été interpelé lors de notre dernier apéritif du 17 septembre, on me demandait des nouvelles d’Annette PALLARD, aucun d’entre nous présent à cette soirée n’avait des informations récentes à communiquer.

Marcel s’est engagé à contacter Philippe, il nous a tous fait suivre le compte rendu de son entretien.

Nous nous sommes pris une claque, il y a environ deux ans, lors du retour d’André POIRON et nous savons tous pourquoi.

Ces derniers jours nous sommes nombreux à en avoir pris une deuxième, par notre amis Philippe. Même causes, mêmes effets.

André est un membre fondateur du Club en 1970, Philippe vous à rejoint en 1975, bientôt 35 ans !

L’adhésion au Club est fondée sur des principes, un des socles est l’Amitié. Quand nous reprenons l’édito de notre amis Thierry ALLAMIGEON sur ce thème dans la lettre de Mars 2009, nous avons un condensé de ce qui nous conduit à nous retrouver avec beaucoup de plaisir deux fois par mois. Depuis 2, 3 ou 4 décennies pour à peine une trentaine d’entre nous, et quelques années pour les dix derniers Lions entrés au Club.

Mon propos n’est pas d’avoir un discours moralisateur, mais de donner du sens à ce que l’on fait, ce que l’on est  et ce que l’on vit ensemble.

De génération en génération, au sein du Club, les relais se transmettent et permettent de pérenniser nos actions. Récolter, distribuer, servir, c’est une chose, et les liens dans tout çà ? Nous ne pouvons remplacer ce que vous avez vécu ensemble depuis des années.

Notre devise à tous, comme me le rappelait Philippe : NOUS SERVONS.

Jacques  dans son édito d’Octobre 2008 résumait :

"Le service est une façon de se mettre à l’écoute et à la disposition des autres, par la présence, l’échange, la chaleur humaine et  l’amour ! Il suppose que l’on ait repéré leurs besoins, leurs insatisfactions, leurs aspirations et que l’on s’emploie à les combler. Rendre service ce n’est pas se faire plaisir, c’est satisfaire l’autre."

C’est bien entendu ce que nous réalisons, pour des causes connues, qui nous interpellent sur le plan international, national et local.

Mais entre nous, qu’avons-nous fait ? Rien pour la majorité d’entre nous.

Alors on se dit, que nous ne savons pas toujours trouver les mots qui conviennent et que lâchement nous ne faisons rien.

J’ai vécu il y a dix ans une traversée du désert. Du jour ou la maladie nous frappe on devient des pestiférés. Comme si le mot cancer, qui fait peur, qui évoque la mort pour chacun d’entre nous, comme si cette maladie était contagieuse.

Et là, oh surprise ! Tout change, nous vivons à coté de nos proches, conjoint (e), enfants, parents, famille, et par contre nombre de relations amicales entretenues s’estompent, voir disparaissent dans un moment charnière de notre vie.

Pour ceux qui ont la chance comme moi de s’en tirer, on compte nos véritables amis sur les dix doigts des mains. C’est dans les périodes difficiles que l’on sait sur qui compter.

Alors certains disent ou écrivent, mais on ne sait quoi dire, quoi faire, dans ces moments. Foutaise.

Ce n’est pas des mots que l’on attend, dans ces moments. C’est de l’attention, de la présence, c’est de l’écoute et parfois même le silence est réconfortant.

Nous sommes passés en tant qu’individu, individualiste et égoïste à coté de quelque chose d’essentiel. On ne refait pas le passé, la seconde qui vient de s’écouler est à jamais perdue. Quel changement peut-on espérer dans nos relations que j’estimais moins superficielles.

Que ce propos d’humeur incite chacun d’entre nous à réfléchir et à agir.

 

Jean-Yves Glumineau, Président

 

 

 

 

 

Lire la suite

Association Coeur du Monde Spectacle du 30 octobre

28 Septembre 2009 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

Lire la suite

LA-MONTACUTAINE-2009

26 Septembre 2009 , Rédigé par M.C. Publié dans #Albums

LA-MONTACUTAINE-2009
LA-MONTACUTAINE-2009
Lire la suite

Les Vacances, la Rentrée, l'édito du Secrétaire

3 Septembre 2009 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

Nous avons vécu depuis un an une série d'événements financiers et économiques qui ont ébranlé profondément notre système. Les causes de cette crise sont nombreuses et connues par nous tous. Ces événements, leurs origines ont été évoquées continuellement avec redondance par une sphère médiatique qui a été fréquemment excessives.Même les plus optimistes d'entre nous ont été atteints ponctuellement, partiellement par cette morosité ambiante assez contagieuse.

Beaucoup d'entre nous ont profité de ces vacances pour se détacher de ce contexte relativement oppressant.
On a chacun sa propre conception des vacances : certains les aiment oisives pour un repos le plus total, d'autres les associent plus naturellement aux voyages, à la découverte de nouveaux territoires, de nouvelles cultures.
Les vacances c'est avant tout l'expression d'une liberté de choix. Liberté de choisir son environnement humain (entre amis, en famille...), son environnement géographique (mer, montagne, chez soi...).
Cela peut être le temps pour accomplir un rêve de gamin, oser faire les choses que l’on a toujours rêver d’accomplir.
C'est aussi le temps des retrouvailles familiales. Le temps de l'écoute, de l'attention portée envers ses proches. Vivre des moments de bonheur simples, partagés et spontanés.
En vacances, halte aux habitudes, ancrées, inscrites dans notre quotidien.
Cette routine qui altère notre créativité et notre curiosité naturelle. Invitation à une réflexion personnelle libérée, élargie, bien des décisions fondamentales se prennent au cours de ces précieux moments.

Vacances du corps et de l'esprit.
La part consacrée aux vacances a considérablement augmentée depuis un siècle. On ne peut que se réjouir de cette large démocratisation.
Cependant, on peut s'interroger sur l'actuel équilibre quantitatif existant entre travail et repos.
Au regard de certains comportements, de certaines réactions on peut se demander si le temps consacré aux congés n’est pas devenu dans certains cas excessif. La valeur travail en a été globalement affectée.
Le travail a des fonctions essentielles qu'il convient de préserver et de remettre au goût du jour.
On ne le souligne pas suffisamment.
Son utilité est fondamentale pour la cohésion dans nos rapports humains (construction de projets collectifs…), pour notre équilibre personnel (moyen expression de sa personnalité, de ses compétences...).
D'autre part, à trop de vacances on perd cette idée d’exception nécessaire au plaisir qu’on y trouve et y retrouve.
Les meilleures vacances ne sont-elles celles les plus méritées après un bel effort accompli avec passion ?
Chers amis LIONS, bonne rentrée, 

Vincent JAUNET 

Lire la suite