Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Blog du Lions Club de Montaigu

2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin

20 Octobre 2010 , Rédigé par M.C. Publié dans #Albums

2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
2010-Gouverneur-90-ans-Andre-Frouin
Lire la suite

De la Confiance et du Courage

7 Octobre 2010 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

2010-07-15 17-Photo WebcamDans la vie de tout homme (au sens humain du terme) il y a certes, des moments difficiles, mais aussi des périodes enthousiasmantes, la jeunesse est la période de tous les espoirs, de toutes les illusions aussi, bien sûr mais si on a du courage, il est possible de franchir beaucoup d’obstacles.

Il y a bien entendu des différences selon que l’on soit né ici plutôt que là…sur le plan géographique et sur le plan social ! Mais je crois qu’avec du courage on peut “soulever des montagnes” .

Dans cet esprit je vous livre mon sentiment sur le point de vue, suivi de la copie du texte de Xavier Fontanet intitulé : Casser des cailloux ou bâtir des cathédrales ?

C’est le titre d’un  article du Président d’ESSILOR paru dans le  Figaro du 30 aout dernier à propos de la rentrée.

J’ai trouvé cet article remarquable par sa foi en l’avenir de notre pays et par le regard qu’il porte sur ses forces vives ! Il met l’accent sur la confiance ; car en effet, sans confiance rien n’est possible.

Mais  les jeunes générations ne sont pas encouragées à accorder cette confiance, les médias, relayant des pseudos intellectuels et pseudos scientifiques, qui ne voient dans les changements de mode de vie et les découvertes de notre temps que les méfaits dus (à leurs yeux) à la mondialisation, au capitalisme et aux catastrophes écologiques futures dues aux hommes !

Personne ne met l’accent sur les évolutions positives apportées à l’humanité depuis le début du 19ème siècle jusqu’à nos jours !

Par ailleurs, la récente prise de conscience, mondiale des dégâts causés par l’industrialisation, notamment en matière de rejets des gaz à effet de serre co2, ainsi que les mesures et projets en cours pour y remédier sont autant de raisons d’être optimiste.

C’est vrai qu’il a des risques, eh alors ! Le risque est inhérent à la vie et par là même à tout projet à toute action !

Je n’entends presque jamais parler de courage et de responsabilité ! Qui a dit que le parcours professionnel et même personnel était facile dans les décennies précédentes ?

C’est pourtant ce que sous-tendent les commentaires entendus ici ou là… comme si il avait eu un « Age d’or » de la réussite sans risques, tant pour les nations que pour les individus !

J’avais pour ma part 20 ans dans les années 50, je peux donc certifier que ce n’était pas facile et ce n’est qu’en travaillant beaucoup que l’on pouvait arriver à trouver son propre chemin. Rien n’est changé…. Il faut toujours travailler beaucoup, seule différence cependant, en ce temps là, le travail était respecté… aujourd’hui il est souvent considéré comme une « corvée » ou pire une humiliation !

Pourtant c’est par là que l’on se révèle à soi-même, c’est par là aussi que l’on apporte sa pierre à l’édifice qu’est une société d’individus libres et responsables.

Par ailleurs il est une utopie que répand une part non négligeable de la société française, c’est la notion d’égalité ou plutôt « d’égalitarisme » comme forme de gouvernance.

Les expériences désastreuses et sanguinaires des régimes communistes n’ont pas dissuadé les tenants de cette idéologie.

En effet si l’égalité des chances doit être un objectif et dans nos démocratie occidentales la tendance va dans ce sens, (même si c’est difficile), l’égalitarisme lui, est la pire des choses, car il ne peut exister qu’au détriment de la «  LIBERTE » et pour ma part la Liberté est une nécessité vitale pour chaque individu, mais aussi pour la réussite économique et humaine de toute société !

Marcel CACAUD

 

Casser des cailloux ou bâtir des cathédrales ?

Xavier Fontanet  le Figaro du 30 août dernier

Pour le président d'Essilor, la rentrée doit être placée sous le signe de l'optimisme et de la confiance retrouvée dans la capacité des entreprises françaises.

La manière traditionnelle d'appréhender la rentrée, chez nous, est d'y voir un pénible retour au travail. A fortiori en période de crise, l'entreprise est perçue comme un lieu de tensions, de défiance et d'affrontement. Pourtant, en cette fin d'été, les grands groupes annoncent

de bons résultats et investissent puissamment, ce qui devrait plutôt inciter à l'optimisme. Cela parce qu'ils ont su se mondialiser et profiter de la croissance des pays émergents.

En cette rentrée, il faut pourtant réaffirmer que la mondialisation n'est pas une menace mais une opportunité. Désormais incapables de s'étendre militairement et géographiquement - et c'est heureux -, les pays ne peuvent prospérer que par la qualité de leurs entreprises, celles qui ont leur siège sur leur sol et celles qu'ils peuvent attirer. Elles sont, en cette période, un lieu privilégié où l'on peut contribuer à la société, se développer soi-même et participer activement à cette mondialisation.

Contribuer, parce qu'une entreprise est avant tout au service des clients et n'existe ; que tant qu'elle fournit un service ou un bien attendu par ce dernier ; cette dimension fondamentale est encore plus évidente en cette période chahutée où l'on se doit de revenir à l'essentiel car chaque vente a une puissante signification.

Se développer soi-même parce que l'entreprise est le lieu où l'on prend ses responsabilités, où chaque décision aiguise un peu plus la capacité de jugement, où l'on peut apprendre de ses échecs et prendre confiance grâce à ses succès. Quel que soit le point de départ social de l'individu, il a souvent l'opportunité d'évoluer. Entre le jeune ingénieur stagiaire qui devient dirigeant d'un pôle industriel ou, trente ans plus tard, le spécialiste mondial d'une technologie de pointe, et le jeune ouvrier devenu un grand syndicaliste , faisant avancer son époque et les rapports humains dans son entreprise , je ne choisis pas. Ils s'accomplissent tout en oeuvrant à l'intérêt général de la société.

Et, contrairement à ce que voudraient faire croire les Cassandre aux arguments dépressifs, nos concitoyens peuvent exceller dans cette compétition mondiale. Leurs grandes entreprises le montrent. Le Français est désobéissant ? C'est qu'il est capable d'initiatives. Le Français discute les décisions ? C'est qu'il a son libre arbitre et de fortes capacités conceptuelles. Le Français réagit parfois violemment ? C'est que son énergie est intacte.

Bref, tous ces travers pointés ne sont que l'envers d'indéniables qualités.

Les entreprises sont toutes à même de convertir l'ensemble de ces talents en énergie positive ; à une incontournable condition : la confiance. Confiance dans les autres, confiance dans l'entreprise et, au bout du compte, confiance en soi.

C'est la confiance qui permet de prendre des risques, contribuant ainsi à la création de valeur ; a fortiori si l'on sait qu'en cas de réussite l'on sera récompensé, et qu'en cas d'échec l'on aura la possibilité de rebondir. De son côté, il appartient à l'entreprise de générer et d'entretenir cette confiance.

Ce qui suppose une stra­tégie claire. Les collaborateurs sont rarement dupes du management quand celui-ci emmène l'entreprise dans une mauvaise voie.

« De leur côté, les pouvoirs publics peuvent contribuer, eux aussi, à libérer cette énergie en évitant d'asphyxier l'économie du pays par des charges quinze à vingt points au-dessus de la moyenne des pays développés. »

Il faut qu'ils s'attachent à réduire enfin cette dette colossale créée par trente-cinq ans de laxisme budgétaire - terrible handicap pour la sphère privée aujourd'hui et pour les générations futures.

Demain, l'économie mondiale va croître très rapidement sous l'impulsion de la Chine, de l'Inde et de l'Amérique latine. Ces trois pôles vont totaliser quelque deux milliards de consommateurs et offrir d'immenses - opportunités aux centaines de milliers d'entreprises françaises qui ont vocation à s'internationaliser.

Au Moyen Âge, un voyageur s'arrête devant le chantier de la cathédrale de Chartres et demande aux trois tailleurs de pierre qu'il croise ce qu'ils font.

Le premier dit : « Je casse des cailloux. » Le deuxième dit : « Je taille des pierres. » Quant au troisième, il regarde le voyageur et lui dit : « Je bâtis une cathédrale. »

En cette rentrée, il nous faut réaliser que la construction de belle entreprise mondiales est l'aventure du XXIè siècle."

Lire la suite