Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du Lions Club de Montaigu

Si j’étais Père Noël, Patrick Guénec

27 Novembre 2012 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

Patrick GuénecSi j’étais Père Noël, chacun profiterait de ce moment mystérieux qui frappe à notre porte. Villes et villages, un peu partout dans le Monde, soulignent l’évènement. Mais il faut bien le reconnaitre, trop souvent le sens de la Fête est perdu. Et le tourbillon des fêtes en vient même à lasser les chrétiens pour qui cette fête marque pourtant la naissance de Jésus.

Si j’étais Père Noël, j’inscrirai cette Fête au Patrimoine Mondial. Aucune Fête en effet n’a connu une telle popularité –bien que Pâques soit la plus grande des fêtes chrétiennes-. Un enfant dans une crèche, c’est toujours plus séduisant qu’un homme cloué sur une croix!

Si j’étais Père Noël, cette Fête évoquerait pour tous des souvenirs féériques, réels ou imaginaires, des Noël de l’enfance et non une réalité parfois mercantile et superficielle. Notre jeunesse d’esprit –quel que soit notre âge civil- ne doit garder en souvenirs que le meilleur de notre vie.

Si j’étais Père Noël, cette Fête démocratisée qui remporte la faveur populaire conjuguerait pour tous la dinde de Noël et la course aux cadeaux. Ce Noël que certains appellent “marchand” est porteur de sens et rejoint l’être humain dans ses aspirations les plus profondes par certaines de ses facettes.

Si j’étais Père Noël, ce Noël sécularisé que nous connaissons tous serait pour l’Humanité un moment privilégié pour les réconciliations, l’accueil des autres et le don de soi ... Un temps de bonheur ensemble, à faire sens du temps qui passe en s’ouvrant à l’autre.

Si j’étais Père Noël, cette Fête éveillerait chez ceux qui en ont les moyens (matériels ou spirituels) le goût de donner, surtout de se donner. Tous les “privilégiés” que nous sommes seraient autant de bénévoles aux portes des organismes caritatifs de toutes sortes. Nous accueillerions dans nos maisons ceux et celles qui sont seuls, donnant un peu de nos tables à ceux qui ont faim, ouvrant nos cœurs à la réconciliation et au partage.

Si j’étais Père Noël, les canons se tairaient définitivement et nous ne verrions plus ces enfants, ces femmes, ces vieillards, ces générations sacrifiés sur l’autel de la folie humaine, des intérêts économiques ou politiques, de l’irrésistible pulsion d’un despote plus ou moins éclairé! Il n’y a pas de guerre propre ou intelligente : toutes les guerres sont sales et idiotes!

Je ne suis pas le Père Noël et en suis bien heureux car j’espère passer cette nuit au chaud à savourer des moments conviviaux et paisibles en ayant conscience de la chance que nous avons de vivre au XXIe siècle dans un pays de libertés qui peut être fier d’être l’auteur de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen : merveilleux texte voté le 26 août 1789 qui a gardé tout son sens et son universalité.

Que ce Noël 2012 soit pour chacun de vous l’occasion de retrouver ceux qui lui sont chers – parents, enfants (petits et grands), amis - pour gouter pleinement cette période et de leur dire que vous les aimez.

Joyeux Noël à toutes et à tous.

Ce texte est paru dans notre dernière “Lettre mensuelle” dans laquelle est publié chaque mois “l’Edito” ou le “Point de vue” d’un Lion. Il n’engage pas le club et n’est que l’expression de celui qui l’écrit.

Pour consulter la Lettre du mois cliquez sur le lien "PDF" ci-après :

Lettre Lions décembre 2012 Lettre Lions décembre 2012  

Commenter cet article