Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du Lions Club de Montaigu

Les Editos de la Lettre du Mois

29 Octobre 2008 , Rédigé par M.C.

Lettre de novembre  2008

 

L’Édito de Marcel Cacaud

Lionisme et Humanisme

Après l’éthique et le service, si nous parlions de l’humanisme, qui d’ailleurs est le corollaire des deux précédents sujets.

Voyons d’abord ce que signifie ce mot :

 Pour le Robert : philanthropie »  de humaniste, d'après le mot allemand  Humanismus, il développe ensuite les trois définitions, philosophique historique et culturelle :

1 Philosophie, Théorie, doctrine qui prend pour fin la personne humaine et son épanouissement.
2 "Le pur Humanisme, c'est-à-dire le culte de ce qui est de l'homme" (Renan)
3 Histoire
(1877). Mouvement intellectuel européen de la Renaissance, caractérisé par un effort pour relever la dignité de l'esprit humain et le mettre en valeur, et un retour aux sources gréco-latines. L'humanisme italien, français.
4 Formation
 de l'esprit humain par la culture littéraire classique ou scientifique.

 Selon l’encyclopédie Wikipédia :
« l’humanisme est un courant de pensée qui apparaît pendant la Renaissance européenne du XVIe siècle. Il consiste à valoriser l’Homme, à le placer au centre de son univers.
Dans cette optique, le principe de base de cette théorie est que l’Homme est en possession de capacités intellectuelles potentiellement illimitées.
La quête du savoir et la maîtrise des diverses disciplines sont nécessaires au bon usage de ces facultés.
Il prône la vulgarisation de tous les savoirs, même religieux : pour certains humanistes, la parole divine doit être accessible à toute personne, quelles que soient ses origines, sa langue ou sa catégorie sociale.

 
Cependant l’individu, correctement instruit, reste libre et pleinement responsable de ses actes dans la croyance de son choix.
Les notions de liberté (ce que l'on appelle le « libre arbitre »), de tolérance, d’indépendance, d’ouverture et de curiosité sont de ce fait indissociables de la théorie humaniste classique ».

En fait l’humanisme est une philosophie qui affirme la dignité et la valeur de tout être humain, fondée sur sa capacité à déterminer le bien et le mal  par la rationalité, c'est-à-dire par la raison, René Descartes en est un des pères ou en tout cas l’un de ceux qui mirent la raison au centre de ses réflexions.
Il eut des prédécesseurs tels que : Pétrarque et l’universel Léonard de Vinci et bien d’autres encore. Il eut aussi beaucoup de successeurs, comme Montesquieu, Rousseau ou encore, plus près de nous Camus, Saint-Exupéry  et l’Abbé Pierre etc.
Autre aspect que met en avant l’Humanisme, c’est la responsabilité de chaque  personne face à son destin et ses actes ! Qualité qui semble bien délaissée de nos jours…

Comment le Lionisme est-il un humanisme ?
La réponse est dans ses objectifs moraux   basés sur la  fraternité et l’exigence du mot « Service » dans sa plénitude.

En effet le service ne s’arrête pas aux dons  faits à des personnes ou à des associations pour venir en aide aux besoins physiques de nos compatriotes, en un mot aux œuvres sociales.

Cela les Lions le font et souvent très bien d’ailleurs.

Plus difficile est le don de soi, l’attention  portée aux autres et dans toutes les situations de notre existence.

Le Lionisme est un humanisme, quand il se préoccupe de la formation de la jeunesse, quand il défend l’environnement, ou encore quand il prône la tolérance entre les hommes de tous horizons

Et puis les Lions sont des humanistes, tous les jours  en  donnant  l’exemple, en se comportant  en toute circonstance (l’exemple n’est-il pas le meilleur conseil que l’on puisse donner ? ) selon les principes d’humanismes, contenus dans le message de notre fondateur, Mevin Jones.

 
Lettre d'octobre  2008

L'Édito de  Jacques Mothais

Après les devoirs de vacances de Jean, quelques idées pour la rentrée :
SERVICE, SOLIDARITE  ROUTINE, CHANGEMENT, COMMUNICATION
Le service
 
est une façon de se mettre à l'écoute et à la disposition des autres, par la présence, l'échange, la chaleur humaine, l'amour. Il suppose que l'on ait repéré leurs besoins, leur insatisfactions, leurs aspirations, et qu'on s'emploie à les combler. Rendre service ce n'est pas se faire plaisir à soi-même mais c'est satisfaire l'autre. Ce service peut-être humanitaire, social, civique, culturel, il requiert de notre part une adaptation permanente en fonction de l'évolution des personnes que l'on veut servir.  Le service des autres est un engagement magnifique, il exige un effort noble et soutenu et nous avons un véritable plaisir à servir.
La solidarité
 
véritable, ne peut-être que volontaire et personnelle.
Ce n'est pas une démarche administrative ou politique, c'est une manifestation de l'esprit d'entraide et de service.
La routine, nous sommes rassurés par ce que nous avons l'habitude de faire, ce qui nous est familier, sortons de notre cocon habituel.
Le changement
 est pour nous un défi, car nous avons tendance à continuer à faire ce que nous avons toujours fait. Nous appartenons à une grande organisation qui a démontré sa valeur, génération après génération, pays après pays.  Nous les Lions, nous avons une recette imparable de succès : servir. Mais nous devons évoluer et ne pas nous laisser enchaîner par le passé.

Soyons créatif, faisons preuve d'imagination, inventons de nouvelles formules pour animer nos réunions, attirer de nouveaux membres et rendre service. Sachons répondre aux changements vécus par notre époque en ayant une approche nouvelle et des idées audacieuses.

Soyons réalistes et prudents, mais n'hésitons pas à improviser et expérimenter.

Personne n'aime le changement, mais tout le monde apprécie le succès. Le monde nous attend, le monde à besoin de nous. Notre service est indispensable, il ne tient qu'à nous de rester dans le coup, sans pour autant vouloir tout changer.

La communication. Pour notre association, c'est avant tout,  nous faire connaître,  essayons tout simplement de montrer ce que nous sommes réellement, des personnes sachant œuvrer pour le mieux-être des autres, dans l'amitié, la convivialité, la simplicité. Pour ce faire, sachons promouvoir notre efficacité dans nos réalisations, véhiculons le même fil conducteur dans nos paroles, affichons-nous sous la bannière unificatrice du Lions Club International .

Je suis convaincu que notre image sera valorisée auprès du public qui nous côtoie lors de nos actions de terrain, en montrant une association unifiée, pour une mémorisation plus facile

Mais autour de nous le monde change et évolue et nous devons nous adapter « si nous pouvons changer nos pensées, nous pouvons changer le monde ».

Lettre de septembre  2008

L'Édito de Jean MARQUET

Devoir de vacances....

La « Rentrée » se prêtant aux considérations philosophiques, je vais vous entretenir d' éthique. 

Chers Amis,

Il nous faut faire un constat. Dans une société où l' individualisme est érigé en vertu, où l' on exalte d'une manière démesurée l'argent, on n'a jamais autant parlé de morale et d'éthique.

Ainsi l'esprit se perd entre les mots: morale, éthique, déontologie ...

Le mot morale est marqué par ses origines religieuses (morale chrétienne, morale judéo-chrétienne, etc.) et il connote un certain code social, c' est à dire l'ensemble des règles auxquelles nous devons nous conformer pour être admis dans une société donnée.

Il existe en matière de morale une étrange situation car nous restons le plus souvent condamnés à ne jamais savoir ce qu'il faut faire, tout en admettant qu' il faut le faire.

Notre culture ,dans le sens de l'instruction, de l' éducation, du respect d' autrui, devrait nous empêcher de commettre certains actes, mais nous n' avons pas tous la même notion du mal et du bien car la morale traditionnelle s'est estompée au fil des années.

La morale est globale et ne vit pas partiellement; culturelle, financière, politique, économique, la morale forme un tout.

Son non-respect, de plus en plus présent dans nos civilisations dites évolutives et modernes, devient insupportable et à terme paupérisant.

 Le mot éthique vient à la fois des mots grecs" ithos" qui signifie l'âme et " éthos " qui désigne les coutumes, les mœurs.

L' éthique est la discipline qui prend en considération en même temps l'ithos et l'éthos, elle vise l' harmonie entre l'âme et son environnement.

Le philosophe Daumezon définissait l'éthique comme" l'équivalent prétentieux de la morale ", le mot éthique est de nos jours utilisé avant tout pour éviter celui de " morale " que l'on juge trop moralisateur, trop chrétien.

Comme le dit Bertrand Saint Sernin (Université Paris X) "l'éthique, comme la loi morale, permet à l'homme de savoir, quelle que soit la situation où est son devoir, mais en plus l' éthique postule qu'une jonction entre savoir et action, entendement et volonté, intellection et sentiment, peut et doit se faire ".

Ainsi l'éthique s'appuie sur l'expérience, requiert une doctrine, exige enfin une véritable méthode, son camp est celui des choix qui changent les hommes et les choses et son fondement est celui de la liberté et du jugement de l' action.

En espérant que cette petite piqûre de rappel sur l'éthique vous fasse du bien à défaut de vous enchanter je souhaite une bonne année Lions à Christophe, à son bureau et à tous nos Lions " de base. 
   

Lettre juillet-aoùt 2008

Edito du Président
Dans un cadre taillé sur mesure, au relais XIIIème du Puy du Fou, j'ai accepté de prendre la présidence de notre     Club.

C'est un moment que je redoute un peu mais c'est aussi un plaisir intérieur très fort.

Ma pensée première va aux absents pour des raisons de maladies et à distance, qu'ils soient assurés de notre soutien moral.

 Merci à Michel, mon parrain, de m'avoir permis de vous rejoindre et d'intégrer le plus grand Club service. Merci à Béatrice et Fred pour le bilan de leur présidence dans un style inimitable emprunt de générosité, d'enthousiasme, de jovialité et plus encore d'amitié profonde.

Merci à vous tous amis Lions et Lionnes pour votre accueil tout aussi chaleureux à Montaigu.

C'est pour toutes ces raisons que je suis prêt à prendre mon tour.

Ajouter à mes préoccupations familiales et professionnelles les problèmes d'autrui et d'une part de la société, que les pouvoirs publics ne peuvent en partie résoudre, c'est le Don de Soi que je me suis fixé lors de mon intronisation en 2004.Certes la disponibilité sera mon principal ennemi mais je sais compter sur votre soutien et la complémentarité de chacun d'entre vous. Comme je vous l'ai dit lors de la passation, j'ai de la fierté et du respect pour les plus anciens d'entre nous, créateurs et animateurs du Club depuis plus de trente ans.

Quant à la jeunesse de corps et d'esprit qui caractérise de plus en plus notre groupe, nous permets d'envisager l'avenir avec confiance et optimisme.

Le Bureau est au complet cette année ce  n'était pas arrivé depuis bien longtemps. Chacun des membres  sollicité pour ren-

trer dans ce bureau a donné son accord immédiat. Qu'ils en soient  félicités.

Nous allons avec les nouveaux membres du bureau (au complet cette année) et des commissions exercer notre mission avec sincérité, tolérance et loyauté.

Ce sont les fondements même de notre mouvement.

Mais l'amitié est à la base  du Club de Montaigu et j'entends bien le lui rendre.

La première information concerne les jours des Apéritifs et des Diners statutaires.

Pour des raisons professionnelles ils passeront désormais au vendredi soir en place du jeudi. Sans que cette solution soit définitive pour les années à venir.
Je souhaite aussi que l'amitié , la convivialité continuent à être le moteur de nos relations et que le rayonnement de notre cité soit accessible, aussi je  propose

aux plus anciens qui ne peuvent recevoir chez eux, de mettre à disposition la salle de la Cave des Rochettes pour organiser seul ou à plusieurs l'apéritif mensuel.

 Je propose également de rapprocher les Lionnes de nos activités et Valérie d'entretenir une connaissance entre elles plus proches. Aussi dès le premier diner statutaire de 26 septembre, nous invitons les épouses à participer à leur propre diner dont le lieu sera transmis par Valérie et par l'intermédiaire de la Lettre.

J'envisage aussi d'organiser dans l'année un voyage, pourquoi pas à Bordeaux ?

Commenter cet article