Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Blog du Lions Club de Montaigu

L'Edito de Frédéric Guiot

30 Octobre 2013 , Rédigé par M.C. Publié dans #Le Club de Montaigu

Frédéric Guiot-copie-1Regard et Espoir sur l’Avenir
A l’occasion de notre dernier apéritif du mois d’Octobre chez notre ami Bertrand, où nous avons comme à l’accoutumé été très bien reçu, une discussion de groupe a attiré l’attention curieuse de ma petite oreille.
Il s’agissait d’un échange traitant  sur l’état de notre pays, du recul que nous avons tous sur les époques passées, et donc fatalement, pour faire synthétique, l’avenir de nos jeunes.
Le FUTUR , l’avenir des jeunes qui vont envahir le marché du travail dans les années à venir ou encore le choix difficile d’une orientation professionnelle incertaine.
Certains sont trop vite tentés, et ce n’est que ma vue de l’esprit, par la comparaison, que nous pourrions appeler la superposition malheureuse des générations.
Certes, les lois, les contraintes administratives en tous genres, le principe de précaution, grand principe entravant souvent l’esprit d’entreprise, impôts et taxes variées le tout dans un contexte pas des plus réjouissant, en font un cocktail craintif empreint de doutes et de lassitude.
Ça, c’est la situation d’aujourd’hui, mais faut il pour autant baisser les bras et se laisser porter par la morosité et le renoncement ? 
Bien heureusement que non !!!! Haut les cœurs, réagissons, la place est aux audacieux.
Les regrets, nous aurons toujours  l’occasion de les exprimer, mais le regret, c’est déjà le passé, c'est-à-dire l’analyse du futur qui, au présent nous inquiétait.
Ce futur de l’époque passée était tout aussi inquiétant.
L’inconnu est par définition source de questionnement.
Dans les années 50, « l’après guerre », la reconstruction, les années du développement industriel, de l’évolution de la société des congés payés et autres droits administratifs est ce que nos compatriotes de l’époque vivaient tout ces bouleversements avec le sourire ?
Avec du recul peut être, quel progrès. Mais in situ j’en doute, les changements sont déstabilisants, modifiant les habitudes instaurées, nous obligeant à nous adapter, c’est l’évolution.
Pourquoi changer, puisque ça marche comme ça après tout ?
L’évolution est indispensable, l’homme a cette faculté et le devoir de s’y adapter, tout n’est pas simple mais les mentalités évoluent le regard sur notre monde n’est plus le même.
En préambule de ce propos je vous parlais de nos jeunes, il y a 50 ans la place des jeunes au sein de la cellule familiale était bien mince.
Souvent contraint de suivre la voix tracée par le patriarche ou essayant de se frayer un autre chemin contre vent et marée.
Ces jeunes de l’époque auraient certainement voulu une autre place elle est arrivée grâce au bouleversement sociétal. 
Les terrains de jeux cantonaux de l’époque sont devenus internationaux.
L’ouverture sur le monde est partout, internet, les transports, toutes les distances se sont vues rapprochées, à l’époque, les sabots ou les galoches alourdissaient les pas des aventuriers.
Je ne suis pas inquiet pour mes enfants ils traceront leur route en s’adaptant eux aussi, les moyens sont décuplés, les idées et les ressources aussi.
Corrigeons les erreurs du passé ne l’imitons pas, servons nous de lui comme un levier, une boussole pour ne pas oublier nos origines, une force pour avancer.
Mme Irma n’en sait rien et tant mieux gardons cette partie obscure du futur qui nous stimules et nous le fait inventer.
 Ce texte est paru dans notre dernière “Lettre mensuelle” dans laquelle est publié chaque mois “l’Edito” ou le “Point de vue” d’un Lion. Il n’engage pas le club et n’est que l’expression de celui qui l’écrit. Pour consulter la Lettre du mois cliquez sur le lien "PDF" ci-après :   
 
 

Commenter cet article